Services techniques

 

Fransois Martel, directeur des travaux publics
Garage municipal
217, rue Saint-Louis
Warwick, Québec J0A 1M0

Téléphone : 819 358-4321
Télécopieur : 819 358-4322
Courriel : fransois@ville.warwick.qc.ca

Employés permanents :

Jean-François Doyon, opérateur journalier et préposé à l’aqueduc

Sylvain Martel, préposé à l’usine de filtration et des eaux usées

Sylvain Hould, opérateur journalier et préposé à l’aqueduc

Jacques Desrochers, opérateur journalier et préposé à l’aqueduc

Dominic Couture, opérateur journalier

Véronique Sauvageau, secrétaire

Travaux publics

La mission

Sous l’autorité de la directrice générale, le directeur des travaux publics assume la gestion des activités d’opérations et d’entretien concernant la voirie, l’enlèvement de la neige, le traitement de l’eau potable avec deux puits à la fine pointe de la technologie, l’épuration des eaux usées, ainsi que l’entretien des terrains et édifices municipaux. Il gère d’importantes ressources incluant une équipe de 3 employés réguliers, 2 saisonniers et 2 étudiants, ainsi que des équipements modernes et un budget de 1 600 000 $.

  1. Associe la réalisation de plans et devis pour les projets (nouvelle rue, parc, etc.);
  2. Accomplit des études et fait les recommandations requises;
  3. Identifie les orientations générales des départements;
  4. Émet des permis de branchement de services;
  5. Veille à l’entretien des voies publiques;
  6. Expertise pour l’entretien des parcs et terrains de jeux;
  7. Fournit un apport au niveau de l’éclairage public;
  8. Étudie l’entretien et le développement de la signalisation;
  9. Effectue la vérification pour la surveillance et le maintien du déneigement.

Notre devise

Protéger la vie et les biens publics en préservant la santé et l’intégrité physique du personnel intervenant.

Hygiène du milieu

Traitement de l’eau potable

Le réseau

La Ville de Warwick conduit deux puits collectifs qui approvisionnent en eau potable la majeure partie des résidents de la municipalité.

Le puits collectif situé au 20 rue du Lac a été construit en 1959 et alimente un réservoir de 2 000 000 litres situé sur la montagne Forêt d’Or appartenant à la famille Chabot. Le deuxième puits situé au 27 route Saint-Albert, face au pont couvert, a été construit en 1972. Il représente le puits ayant la plus grande capacité de production.

Depuis l’an 2000, pour améliorer la qualité de l’eau, les deux installations ont été modernisées et sont maintenant pourvues d’un système informatique de surveillance et de saisie des données (SCADA). Aussi depuis ce même temps, l’eau des puits municipaux est désinfectée en utilisant un procédé de chloration continue et d’un traitement aux polyphosphates.

Au cours de 2006, les deux puits collectifs du 27 route Saint-Albert et du 20 rue du Lac ont produit 1 642 500 m3 d’eau à un débit moyen quotidien de 4 500 m3/j.

Échantillonnage et analyses

Durant l’année, nous effectuons une série de plus de 5 000 analyses visant à déterminer la qualité de l’eau dans chaque puits. Chaque semaine, des échantillons sont prélevés avant et après le traitement au point de distribution et à divers points du réseau en conformité avec les normes du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Aucun résultat positif indiquant la présence de la bactérie E. Coli n’a été enregistré à l’un ou l’autre des points d’échantillonnage. Les résultats des contrôles annuels sont également conformes aux recommandations pour la qualité de l’eau potable relativement aux substances sans effet sur la santé, exception faite de la dureté et du manganèse qui sont des caractéristiques de l’eau de source souterraine. Depuis les années 90, pour améliorer la qualité de l’eau, nous avons procédé au nettoyage des conduites principales du réseau de distribution, deux fois par année, et ce, afin d’en chasser la poussière d’oxyde de fer, et le procédé de stérilisation est passé à la post chloration.

Rinçage du réseau d’aqueduc

Deux fois par année, nous effectuons le rinçage du réseau d’aqueduc. Cette opération a pour but de débarrasser les conduites maîtresses de la corrosion qui aurait pu s’y accumuler. Au moment du rinçage, l’eau demeure potable, mais elle prend parfois une couleur brunâtre. Nous vous recommandons de vérifier l’eau durant ces périodes et de la laisser couler jusqu’à ce qu’elle redevienne claire. Veuillez vérifier les dates pour le rinçage dans la section Quoi de neuf? .Habituellement, ces travaux sont effectués en mai et octobre de chaque année.

Traitement des eaux usées

Le Centre de traitement des eaux usées est le centre de coordination de nombreux programmes qui visent à protéger les cours d’eau de Warwick.

Afin de protéger l’environnement, le personnel dûment formé du Centre de traitement des eaux usées traite l’eau provenant de vos foyers.

Les spécialistes de la qualité de l’eau tentent de trouver de nouveaux moyens de traiter l’eau et d’éliminer les boues. Ils surveillent également la qualité de l’eau de nos rivières et ruisseaux, en plus de sensibiliser la population à des pratiques soucieuses de l’environnement.

Au cours des dernières années, l’intérêt accru du public à l’endroit de la qualité de l’eau et les changements législatifs qui sont intervenus ont fait en sorte que cet enjeu devienne important. Compte tenu des préoccupations du public, la Ville de Warwick a mis en oeuvre de vastes programmes bien coordonnés destinés à lutter contre la pollution de l’eau et à prévenir la dégradation de l’environnement ou à y remédier.

Construit en 1985, le Centre de traitement des eaux usées lutte contre la pollution de la rivière des Pins. Situé sur un terrain d’une superficie de 60 hectares (150 acres), le Centre de traitement des eaux usées, traite les eaux usées d’origine domestique, commerciale et industrielle avant qu’elles soient rejetées dans la rivière des Pins. De 2001 à 2006, cette installation de traitement a été automatisée pour offrir un surcroît de traitement à l’installation, qui a été modernisée et est maintenant pourvue d’un système informatique de surveillance et de saisie des données (SCADA).

Le personnel du Centre a pour mission d’exercer un leadership dans le domaine de la protection du milieu aquatique et d’assurer une gestion rentable des eaux usées au profit de la collectivité.

Les eaux usées sont les eaux qui, après avoir été utilisées, sont rejetées par les résidences et les installations commerciales et industrielles. Elles sont constituées d’eau à 99,9 %, le reste (0,1 %) étant composé d’une infime quantité de matières solides dissoutes et en suspension. Pour des raisons de sécurité et de santé publique et pour la protection de l’environnement, la Ville traite les eaux usées avant de les rejeter dans la rivière des Pins. L’épuration des eaux usées fait appel à divers procédés physiques, biologiques et chimiques.

Ensuite, on passe au traitement secondaire au cours duquel des bactéries d’origine naturelle sont utilisées pour retirer les polluants organiques dissous et en suspension. Le phosphore est retiré au moyen de la précipitation chimique. Finalement, avant d’être déversées dans la rivière des Pins.

En 2006, un lit de séchage des boues a été érigé près de l’étang numéro 2. Cet équipement a pour but de recevoir et de déshydrater les boues qui s’accumulent au fond des étangs.

Le Centre de traitement des eaux usées respecte toutes les lignes directrices du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui touchent aux effluents des eaux usées du 16 mai au 15 novembre annuellement.

Nous savons à quel point il est important pour vous de comprendre ce que nous faisons pour garantir la propreté des cours d’eau en raison de la santé publique et celle de l’environnement.

Nous avons donc défini ci-après quelques termes qui vous sont peut-être inconnus. Prenez-en connaissance.

  • DBO5 (demande biochimique en oxygène) :
    Unité de mesure de la quantité d’oxygène nécessaire aux micro-organismes pour décomposer les matières organiques présentes dans l’eau. Si la DBO est élevée, la quantité d’oxygène essentielle à la survie des espèces aquatiques sera réduite.
  • MES (matières en suspension) :
    Polluants solides qui sont visibles dans l’eau et pourraient être captés sur un papier filtre fin.
  • TP (teneur en phosphore) :
    Le phosphore provient le plus souvent des détersifs et des eaux usées sanitaires. Une trop grande teneur en phosphore peut favoriser la croissance excessive de mauvaises herbes et d’algues dans une rivière.

Les résidus domestiques dangereux (RDD)

Les résidus domestiques dangereux : pour s’en départir en toute sécurité
Fichier PDF

Aide-mémoire
Fichier PDF

Une collecte des RDD a lieu en octobre de chaque année. Vérifier la section Événements pour connaître les détails de cette collecte.